Nos ateliers

Made in Portugal

La mondialisation dans votre t-shirt.

En achetant un vêtement, nous ne connaissons que très rarement son parcours de fabrication à travers le monde. Un t-shirt peut parcourir à lui seul une fois le tour de la terre soit environ 40 000 km pour arriver dans notre placard. Vous comprendrez que sa traçabilité est impossible... Il traverse un circuit de machinerie complexe, très gourmand en électricité, dans des pays ayant recours au charbon, source d’énergie fossile la plus émettrice de Co2 sur notre planète.

Ainsi, travailler avec les gros pays producteurs du tiers monde tel que le Bangladesh, le Vietnam, ou encore l’Inde, ne nous garantirait aucune condition sociale et environnementale optimale. 

Dans cette industrie opaque, les ateliers (pas tous évidemment) se prêtent dorénavant à de l’esclavagisme des temps modernes dont les mécanismes très huilés doivent continuer de tourner pour ne pas enrayer la course effrénée à la croissance et à la production de masse, appelé fast-fashion (lien article).

La plupart des vêtements de marque profitent de cette main-d’œuvre sous payée, et sans protection sociales qui travaillent à l’autre bout du monde. Le prix y est le seul intérêt : produire beaucoup, le moins cher possible, pour accroître les marges et pour certaines enseignes vendre des vêtements au prix d’un sandwich. Quelque chose cloche vous ne trouvez pas ? 

Avec Anaod, nous choisissons de fabriquer nos vêtements différemment.

Nos ateliers

Plus on se rapproche de la France et de l’union Européenne et plus nous pouvons d’ores et déjà avoir des garanties légales sur les conditions de travaillent des ouvrières ainsi que sur les normes environnementales, notamment le traitement des eaux usés lors des teintures. 

C’est pourquoi nous avons choisi de travailler avec des usines situées dans le nord du Portugal afin d’avoir un regard le plus transparent possible sur l’ensemble du circuit de fabrication. 

Visite d'un atelier
de teinture.

PORTUGAL, 2021

Visite d'un atelier
de filage.

PORTUGAL, 2021

Nous sélectionnons nos partenaires fabricants sur la base de trois critères :

Les minimums de vêtements à commander

Les standards sociaux et environnementaux

Le prix

Ces acteurs locaux, en qui nous avons confiance, racontent l’histoire de nos vêtements. Ils suivent la tendance du marché vers une mode plus consciente de son impact avec une valorisation de toutes celles et ceux qui les confectionnent. 

Grâce à eux, nous pouvons obtenir des matières qui dégradent moins les sols et économise de l’eau tel que du coton biologique ou du coton recyclé (bien que ce ne soit pas parfait), tout en gardant le meilleur rapport qualité, prix et impact environnemental possible avec des vêtements aux justes prix pour garantir une rémunération équilibrée sur l’ensemble de nos acteurs.

Le chemin parcouru

Du champs de coton ou du recyclage, à notre entrepôt

Tout commence par la matière première, comme évoqué ci-dessus, soit du coton biologique ou du coton recyclé selon nos modèles. Notre coton provient de la Turquie et le coton recyclé provenant d’anciens vêtements déjà portés, du sud-est de l’Espagne. Ces matières à l’état brut sont filées à l’aide de machines pour en faire des bobines de fils. 

Le recyclage
des vêtements

ESPAGNE

Elles sont par la suite envoyées chez notre tricoteur dans le nord du Portugal pour être transformées en tissu à l’aide d’engins circulaires créant la maille. Sous forme de rouleaux, ces bandes de tissu de plusieurs mètres seront ensuite transmises à notre atelier de confection pour la découpe des formes qui constituent nos vêtements. Les couturières de l’atelier de confection se chargeront d’assembler ces morceaux avec les étiquettes Anaod. Viendra en dernière étape le design avec soit du flocage ou de la broderie. Le voyage est à présent terminé, place à la vente et l’utilisation.

À travers nos vêtements, nous cherchons à valoriser les savoir-faire et économies locales, avec des ateliers soucieux de nous accompagner dans ce changement. Cette connaissance des acteurs avec qui nous travaillons, nous permet d’avoir une traçabilité fiable sur nos vêtements et de garantir une qualité optimale. 

Nous n’avons rien à vous cacher mais plutôt tout à vous dire. En toute honnêteté, nous ne connaissons pas encore chaque rouage de nos processus dans cette filière très complexe. Des investissements financiers importants seraient nécessaires. Mais grâce à une forte communauté engagée, nous espérons que cela soit possible dans le futur afin de développer davantage notre démarche.

Maintenant, vous savez ce que vous portez et ce que vous soutenez.